Et caetera, Série

3 documentaires Netflix à voir

19 septembre 2017
documentaire-netflix-the-keepers

Si je délaisse un peu les films sur Netflix car je n’en n’aime pas spécialement la sélection, je guette frénétiquement l’arrivée des nouvelles séries et documentaires.

Je vous ferai d’ailleurs très bientôt un petit point séries, mais en attendant j’avais envie de vous conseiller 3 documentaires tous très différents que j’ai particulièrement aimés.

∇ The Keepers

Résumé Cette série de type documentaire traite du meurtre non résolu de sœur Cathy Cesnik qui enseignait dans les années 60 l’anglais et le théâtre à la Seton Keough High School dans la ville de Baltimore, Maryland, aux États-Unis. Plus précisément, elle présente le point de vue de certains de ses anciens étudiants qui pensent que les autorités ont couvert son meurtre parce que Cesnik suspectait le prêtre de l’école, A. Joseph Maskell, d’avoir été l’auteur d’abus sexuels.

Mon avis : Cette enquête documentaire divisée en plusieurs épisodes m’a profondément marquée. D’une simple enquête sur le meurtre d’une bonne soeur en 1969, elle met en lumière un scandale d’état au sein du diocèse du Maryland.  Le suspens est haletant, et la vérité édifiante, criante d’injustice et d’horreur. Je préfère vous prévenir, il faut être sacrément armé de courage pour accepter la cruauté de cette histoire vraie, et plus on avance dans l’enquête, plus on croit halluciner. Magistral.

∇ Minimalism

documentaire-netflix-minimalism

RésuméAux Etats-Unis, le rêve américain s’est construit autour de la réussite matérielle. Pour avoir une place de choix dans la société, il faut avoir un salaire à six chiffres et des possessions à ne plus savoir qu’en faire. Le réalisateur Matt D’Avela est parti à la rencontre de ceux qui ont fondé le site « The Minimalists » : Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus. Ces deux amis se sont un jour débarrassés de tout le superflu matériel qui inondait leur vie. Désormais chaque objet qu’ils possèdent a son utilité ou est une source de joie.

Mon avis : Etant de plus en plus sensible à notre mode de consommation et ses répercussions sur le plan humain comme sur le plan écologique, je ne pouvais qu’être intéressée par le sujet. Evidemment je trouve la démarche un peu jusqu’au-boutiste, n’envisageant personnellement pas de ne vivre qu’avec 3 culottes et sans réfrigérateur, mais je trouve que ce film donne à réfléchir. Dans mon cas, alors que je devais vider ma penderie en prévision des travaux de notre appartement, je me suis véritablement posée la question: Ai-je vraiment besoin de tous ces vêtements ? Vais-je tous les porter ? Lorsque j’ai fini de tout sortir et de tout plier, je me suis sentie complètement perdue, voire écoeurée. Ne devrais-je pas acheter moins, mais mieux, une fois pour toutes ? C’est ainsi que j’ai commencé à envisager les choses autrement, et ouvrir les yeux sur une réalité que je refusais de voir. Ce documentaire est donc venu me conforter dans ma résolution, sans pour autant me pousser à arrêter de vivre « normalement ». Depuis, je me suis achetée assez peu de vêtements, j’ai davantage invité mon amoureux au restaurant, et nous n’en sommes que plus heureux. Je ne vais pas vous faire croire non plus que je ne m’offre plus rien, mais je me pose désormais les bonnes questions lorsque je fais un achat.

∇ Amanda Knox

documentaire-netflix-amanda-knox

RésuméEn novembre 2007, la tranquille ville italienne de Pérouse se réveille avec un meurtre sordide sur les bras : une jeune étudiante britannique de 21 ans, Meredith Kercher, a été violée et poignardée 47 fois à son domicile. Sa colocataire américaine, Amanda Knox, étudiante elle aussi, est vite suspectée, ainsi que son petit copain italien de l’époque, Raffaele Sollecito. Gueule d’ange mais personnalité complexe, confessant le crime avant de se rétracter, la jeune femme captive la presse tabloïd du monde entier …

Mon avis : Lorsque l’affaire Amanda Knox a fait grand bruit il y a quelques années, j’ai un peu honte de dire que je me suis passionnée pour ce crime sordide … Et j’ai été la première à me prendre au jeu des médias qui présentaient l’accusée comme une créature mi ange-mi démon. Ce documentaire très bien fait revient avec force de détails sur l’enquête et ses aberrantes erreurs, qui ont conduit jusqu’à la condamnation de la jeune femme et de son ami, puis finalement jusqu’à leur acquittement. Je ne vous en dis pas plus afin de conserver le suspens intact.

Et vous, avez-vous des documentaires à me conseiller sur Netflix ?

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

onze − six =