Et caetera, Food, Santé, Ligne et Bien-Etre

Ma vie sans sucre raffiné… ou presque!

18 octobre 2015
j'arrête le sucre détox se libérer du sucre minceur alternatives naturelles au sucre

On a pu assister au printemps dernier à l’éclosion de tout un tas d’ouvrages ayant le même mot d’ordre: Il faut arrêter le sucre.

Au même moment, j’avais déjà entamé depuis quelques mois une démarche alimentaire excluant le plus possible toute forme de sucre raffiné (cf cet article), dans le but de préserver ma santé au maximum. Si vous l’ignorez, il faut savoir que le sucre blanc tel que nous le consommons aujourd’hui, est tellement raffiné, qu’il est dépourvu de tous nutriments. Il possède également un index glycémique très élevé  provoquant immanquablement des pics d’insuline qui nous incitent à consommer davantage de sucre, et donc, fatiguent l’organisme… (Plus un aliment a un index glycémique élevé, plus le pancréas devra libérer une quantité importante d’insuline afin de rééquilibrer le taux de glucose dans le sang ).

Je dois reconnaître que ces livres ont permis de jeter un pavé dans la mare à une époque où l’alimentation occidentale est de plus en plus transformée. En revanche, je continue à penser qu’il est excessif de prôner un arrêt total du sucre dans la mesure où la tentation est trop grande…

Réduire sa consommation de sucre  raffiné sans se créer de frustrations, c’est l’objet de mon article et de ma propre expérience, moi l’addict au sucre qui n’a jamais publié un livre!

 Sucre et Education

Chez moi, le sucre a toujours été perçu comme quelque chose d’assez monstrueux, il ne faisait donc pas partie de nos habitudes alimentaires. Pour la petite histoire, ma mère avait été traumatisée par le diabète de sa sœur, quant à mon père, il craignait que je me transforme en Loukoum. Dans ce contexte peu favorable aux douceurs, j’ai donc développé une passion pour le sucre.

Il n’y avait quasiment jamais de biscuits dans les placards, et ma mère était plus une « Maman couscous » qu’une « Maman gâteau »! Avec le recul, je comprends cette aversion pour le sucre et ses méfaits, mais ce sentiment de privation a entretenu chez moi un véritable culte du sucre. Aujourd’hui encore je ne suis pas capable de terminer un repas sans « une noté sucrée ».

A l’adolescence, le phénomène s’est accentué puisque étant plus libre de mes mouvements, j’étais aussi plus libre de manger des Kinder Bueno… Les kilos se sont donc installés et une certaine apathie avec. Evidemment à cette époque là je ne voyais pas le lien de cause à effet, mais aujourd’hui je sais que le sucre raffiné en était une des causes.

D’ailleurs, qu’appelle t-on « sucre raffiné »? En général on associe cette appellation au sucre blanc qui est aussi le produit sucrant le  plus consommé. Le sucre blanc est extrait de la betterave (ou de la canne à sucre) puis traité chimiquement en raffinerie de telle manière qu’il perd tous ses nutriments et devient donc impossible à assimiler par l’organisme, d’où les risques de diabète, cancers et autres maladies cardio-vasculaires.

Bilan: sucre raffinésucre artificiel

Une fois que l’on sait ça, ne reste plus qu’à baisser sa consommation de sucre raffiné sans pour autant renoncer à la gourmandise, parce que la bonne nouvelle, c’est qu’il existe tout un tas d’alternatives naturelles!

gâteau chocolat oranhe healthy blogueuse toulouse

Comment j’ai réduit ma consommation de sucre raffiné:

Je n’achète plus de crèmes desserts ni de yaourts aromatisés. Parce que lorsque vous pensez faire le plein de calcium ou de bifidus en mangeant un yaourt aux fraises, en réalité vous ingérez l’équivalent d’une demie fraise et surtout, 2 morceaux de sucre… Ça fait réfléchir non?

Je ne mange jamais de plat préparé. Le sucre comme le sel, est un exhausteur de goût et ça les industriels l’ont bien compris. S’il y a près 8 morceaux de sucre dans une barre chocolatée, et il y en a autant dans un bocal de sauce tomate industrielle…

Je ne bois pas de jus de fruits industriels, même ceux estampillés 100% pur jus. A titre d’information, un verre de jus Tropicana = 4 morceaux de sucre car il faut beaucoup de fruits pour un seul verre…

J’ai arrêté de manger du chocolat. C’est sans doute le point le plus sensible pour moi, car j’y étais vraiment accro… J’en mangeais entre 1 et 4 carrés par jour, alors afin d’amorcer le sevrage en douceur, je me suis mise au chocolat à 90%. Forcément j’avais moins envie d’y revenir, je suis donc tombée à un carré par jour qui faisait office de dessert. Et puis un jour j’ai lancé le défi d’arrêter complètement le chocolat à mon amoureux, lui aussi complètement accro…. On s’est serré les coudes, on a lorgné sur les tablettes tels  2 junkies en manque, mais on a tenu bon.  On en a bavé pendant 15 jours, on a eu de sacrées migraines, et puis on  a complètement oublié le chocolat. Il est toujours dans la boîte, intact, et cela fait près de 9 mois…

Je fais les gâteaux moi même plutôt que d’en acheter, comme ça je peux utiliser le produit sucrant de mon choix dans les quantités que je souhaite.

Par quoi ai-je remplacé le sucre raffiné?

Si j’ai abandonné à 95% le sucre raffiné, je n’en reste pas moins une grande gourmande, et c’est cette gourmandise qui m’a poussée à chercher de nouvelles alternatives que je vous propose de découvrir:

  • Le miel: cela peux sembler une évidence, mais le miel, s’il est de qualité, est un produit naturel antiseptique et antibactérien que l’on peut utiliser pour sucrer son yaourt, son thé ou encore en pâtisserie. IG: de 55 à 70 selon les types
  • Le sucre de canne complet ou rapadura: A ne pas confondre avec le sucre roux industriel, le rapadura est du sucre de canne qui n’a pas été raffiné. Son goût parfumé est délicieux, il renferme des minéraux et convient parfaitement aux gâteaux.
  • Le sirop d’agave: Il s’agit de la sève d’un cactus (l’agave) au goût assez neutre, dont le pouvoir sucrant est très fort mais l’index glycémique plus faible que celui du sucre. Je l’utilise pour confectionner des céréales granola, des gâteaux ou lorsque je réalise des plats sucrés-salés (par exemple ici). IG: de 20 à 50 selon la qualité
  • Le sirop de riz: Issu de la fermentation du riz brun, le sirop de riz est intéressant car il se comporte comme un sucre lent et permet d’éviter les pics d’insuline, en revanche son indice glycémique est très élevé.  IG: 100
  • Le sirop d’érable: non seulement le sirop d’érable est délicieux, mais il est complètement naturel et renferme une grande quantité de nutriments (vitamine B, zinc…) En revanche, comme le miel son indice glycémique est assez élevé. IG: 65
  • Le sirop de coco: certainement l’alternative la plus chère mais la plus saine de toutes car il offre des propriétés nutritionnelles exceptionnelles  (phosphore, potassium, fer, zinc, cuivre…) et un indice glycémique très faible. Son goût est très neutre et une petite quantité suffit. IG: 35
  • Le sucre de de fleur de coco: Il est lui aussi issu de la sève du cocotier, ses propriétés sont identiques à celles du sirop mais son conditionnement en poudre est idéal pour la pâtisserie. IG: 35

ATTENTION: Ces alternatives naturelles restent du sucre, de qualité certes, mais à ne pas consommer top souvent non plus!

j'arrête le sucre détox se libérer du sucre minceur

Bilan

Aujourd’hui je vous mentirais si je vous disais que je ne consomme plus du tout de sucre raffiné. Pour la gourmande et épicurienne que je suis, c’est tout bonnement impossible. En revanche, ma consommation de sucre artificiel constitue une part infime de mon alimentation, et cela doit faire plus d’1 an que je n’ai pas acheté de biscuits, chocolat, ou céréales industriels. En réduisant ma consommation de sucre raffiné, j’ai réduit ma consommation de sucre tout court, et j’ai appris  à détecter les signes de fatigue liés aux abus de sucre (sautes d’humeurs, migraines, coups de pompe, douleurs intestinales, pointes au pancréas, pics d’insuline injustifiés, boutons…etc.)!

Bref, vous l’aurez sans doute compris, je me sens beaucoup mieux!

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, je vous remercie du temps que vous avez consacré à la lecture de cet article. Pour l’écrire je me suis beaucoup documentée, ce qui donne peut être un côté « Donneuse de leçon » dont je m’excuse, mon objectif n’étant pas de ne juger les autres.

Pour plus d’info sur le sujet,  je vous invite à lire Anticancer : Les gestes quotidiens pour la santé du corps et de l’esprit et à visionner le reportage THEMA diffusé cette semaine sur ARTE qui met en exergue les abus de l’industrie sucrière…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Victoire 19 octobre 2015 at 8 h 27 min

    Très intéressant cet article, cela fait réfléchir, et moi qui suis un peu dans la même démarche (quand je m’y mets!) j’y ai découvert le sirop de coco, je vais tester! Merci !

    • Reply Mathilde 19 octobre 2015 at 9 h 46 min

      Merci Victoire! 🙂 Et si tu ne trouves pas le sirop de coco, tu peux prendre le sucre de coco (Parapharmacie Lafayette, c’est vraiment très bon aussi!

      • Reply lucie 24 octobre 2015 at 16 h 46 min

        Moi aussi, j’ai envie de goûter à ce fameux sucre de coco, j’adore l’odeur et le goût de la noix de coco!

        • Reply Mathilde 24 octobre 2015 at 16 h 46 min

          hahaha! Promis tu verras ça, et tu ne vas pas être déçue! 😉

        • Reply Mathilde 24 octobre 2015 at 16 h 49 min

          Alors tu vas adorer! Ce n’est pas très fort en goût concernant la noix de coco, mais très subtile, moi j’adore, surtout en pâtisserie. Tu le trouves pas trop cher à la parapharmacie Lafayette! 🙂

  • Reply Sandrine Bares Gas 19 octobre 2015 at 13 h 29 min

    Super article Mathilde! C’est vrai que j’essaie aussi de limiter les mauvais sucres, et j’y arrive pas mal grâce aux alternatives dont tu parles. Mais comme tu dis, ça reste du sucre et pour l’instant, au vu des chiffres sur la balance, je mange du bon sucre mais j’en mange trop 😉 !

    • Reply Mathilde 19 octobre 2015 at 14 h 57 min

      Hihihi! Merci Sandrine! Je suis certaine que tu vas y parvenir, ce n’est qu’une question de temps. Si ça peut t’aider, j’essaie de me limiter à 2 c/c de « bon sucre » par jour! 😉

  • Reply Régine 20 octobre 2015 at 18 h 56 min

    Bravo Mathilde ! Ton article est quasiment un acte  » militant  » . En effet , peu de personnes se rendent compte à quel point les industriels de l’ agroalimentaire sont sournois et font plonger les enfants et les ados , à grand renfort de publicités fallacieuses , vers le surpoids et son cortège de pathologies . Je suis fière de toi ! Si – Si
    PS : tu as bien fait de garder ton gilet  » léopard  » . . . . . et le p’tit gars moqueur aussi

  • Reply Mémento Eve 22 octobre 2015 at 11 h 48 min

    Je viens de découvrir ton blog grâce au commentaire que tu as laissé sur lepetitmondedejulie. Ton article sur le sans sucre m’intéresse plus particulièrement. J’imagine que j’ai juste à fouiller dans food pour trouver des recettes sans sucre raffiné. Je viens d’avoir un bébé et j’aimerai le faire partir sur des bonnes bases pour ce qui est de l’alimentation (du reste aussi d’ailleurs). Je suis dans la phase boudoir, j’essaie de les faire moi même pour éviter les conservateurs et tous le tralala. La recette est composée de sucre roux, glace et sucre vanillé. Par quoi me conseillerais-tu de remplacer ces produits ? Je sais que tu n’es pas une experte en alimentation mais tu connais bien le goût des produits que tu cites dans ton article. Merci d’avance

    • Reply Mathilde 22 octobre 2015 at 12 h 10 min

      Bonjour Eve et merci pour ton commentaire. Pas de problème, tu n’es pas la première à me demander comment adapter une recette pour son bébé! Je ne suis pas experte en boudoirs mais la recette de base étant simple, je pense que tu peux sans problème l’adapter avec du sucre non raffiné comme du rapadura (sucre de canne complet) ou du sucre de coco à la place du sucre roux (goût parfumé mais assez neutre). Pour ce qui est du sucre vanillé, je remplacerais par de l’essence de vanille seule ou une gousse de vanille grattée, ça donne beaucoup de goût. Quant au sucre glace, je pense que tu peux tout à fait faire sans, quitte à augmenter un peu la dose de sucre de coco/rapadura. Ce sera peut être un peu moins léger qu’un boudoir classique car l’avantage du sucre glace c’est d’alléger une préparation, mais je pense que ce sera très bon aussi. Voilà, j’espère avoir pu t’aider, n’hésite pas à me faire signe si tu essaies cette recette! 😉

    Leave a Reply

    5 × deux =